article

Les rites, indispensables ou inutiles ?

Lors de la dernière journée de pratique à Tourrettes dans le Var une élève me demandait si les rites étaient importants.

Comme toujours la réponse va être double et en apparence pleine de contradiction : Les rites ne servent à rien mais sont indispensables.

Un rite ou rituel est une manière de donner de l’importance, du sacré, de la force à une activité quelque que soit cette dernière. Mettre la table selon une convention particulière pour le diner de famille du dimanche, allumer un bâtonnet d’encens avant de pratiquer une méditation, faire un signe de croix en passant un autel en bord de route sont différentes expression du même souhait. Nous jugeons que le sujet de notre attention est plus important que le reste, ou du moins nous aimerions qu’il le soit. Nous allons donc rajouter une couche extérieure, nous allons essayer de rendre visible notre volonté. Toutes les fourchettes seront bien alignées, les couteaux bien droits, les serviettes bien pliées, les verres dans le même ordre.

Le rite est aussi une manière de croire au résultat positif de l’activité. Ainsi en mettant bien la table nous espérons que le diner de famille se passera bien. En faisant un signe de croix en passant devant l’autel, on espère que l’on n’aura pas d’accident sur la route, en allumant notre bâtonnet d’encens nous espérons que notre méditation nous apportera quelque illumination.

Le rite est aussi une manière de croire au résultat positif de l’activité

Maintenant posons nous deux questions.

  • A t-on besoin de signes extérieurs pour nous aider à porter notre attention sur une tâche, pour la rendre importante ?
  • Est-ce que les signes extérieurs du rite vont réellement nous aider à accomplir la tâche ?

Avec deux sous de jugeote, on se rend bien compte que la réponse aux deux questions est non. L’importance d’une tâche réside dans notre esprit, pas dans la disposition des couverts sur la table. Et une table bien mise n’a jamais empêcher une dispute familiale !

Oui mais pourquoi alors satisfaire aux rites ? Quelle peut être leur utilité ?

Quand on débute une pratique, nous allons avoir besoin d’y croire un peu, nous allons avoir besoin d’être rassuré, de se sentir dans de bonnes conditions. Le rite va nous aider en cela. Il va nous conforter dans l’idée que tout va bien se passer. Il va surtout nous permettre de passer d’un état d’esprit superficiel et mondain à une attention soutenue tournée vers notre pratique.
C’est l’histoire du salut dans les salles d’art-martiaux. Avant d’entrer sur le tatami tout le monde bavasse, plaisante et le salut devrait faire basculer tout les élèves dans le mode : maintenant on est sérieux et on s’entraine. Quand nous sommes dans le mondain, il est difficile de basculer dans un mode attentif soutenu. Le rite sera juste là pour nous aider.

Le rite est une béquille pour nous aider à remarcher. Une fois que l’on gambade, celle-ci va nous gêner, ne va t-on pas la ranger ?

Quand nous pratiquerons des exercices très énergétiques, très tournés vers le Ciel, des exercices auquel on ne croit pas vraiment, le rite va être là pour nous aider à y croire, pour nous faire franchir une étape. Nous allons lever les bras pour aller vers le Ciel, et les baisser pour aller vers la Terre par exemple. Seul celui qui n’a rien accompli peut croire que le mouvement physique a une importance autre que celui de nous mettre en condition.
Une fois l’étape franchi, le rite peut disparaître.

Une fois l’étape franchi, le rite peut disparaître.

Le grand danger est de croire qu’il est indispensable et donc d’imaginer que l’on ne peut pratiquer que tourné vers le sud-est, habillé avec son pyjama de soie bleu, avec 3 bâtonnets d’encens allumés dans un pot rempli de sel tibétain au son d’une musique lénifiante.

A t-on besoin de se saluer pour s’entraîner martialement sérieusement ?

Les rites doivent-ils disparaître ?

Mais alors, au bout d’un moment je ne ferai plus jamais de rituels ? Je n’aurai plus de rites ? Ne nous leurrons pas, nous en aurons toujours, et puis le jour où l’on est un peu fatigué, le rite sera là pour nous donner un coup de pouce salvateur.

La voie du Dao est une voie de la simplicité. Nous n’avons pas d’autre choix que de partir de la complexité, des rites, des exercices complexes, mais nous devons petit à petit, à notre rythme, lâcher tout ce côté artificiel et revenir vers le naturel.


Tous les articles

Vous voulez être recevoir le conseil de la semaine, être au courant de la publication des articles ? Abonnez-vous à la newsletter! Elle arrive tous les lundis. Un bon moyen de commencer la semaine!


Ce qu'ils disent de moi


  • Avatar Cédric Houssin ★★★★★ il y a une semaine
    J'ai profité de ce début d'année pour expérimenter une séance prédictive.Serge a mis en œuvre différents outils et m'a permis de trouver des réponses très précises et parfois surprenantes à mes questions.Ses éclairages … More et conseils me sont utiles au quotidien.Merci Serge pour ton accompagnement précieux.
  • Avatar Geneviève BARAKROK ★★★★★ il y a 3 mois
    Voilà des années que je suis l'enseignement Taoïste de Serge Gilette et son accompagnement bienveillant sur la Voie me permet de me mieux comprendre qui je suis et comment évoluer vers la meilleure version de "moi".Avec … More les années - à travers son coaching en visio - j'ai pu traverser sereinement de grosses épreuves non en les niant mais en les transcendant.Un grand merci à lui :-)
  • Avatar Marlène Cam ★★★★★ il y a 3 mois
    J'ai la chance de faire les cours avec Serge en visio depuis deux ans, toujours très constructif, une aide précieuse pour apprendre à gérer nos émotions et notre rapport au monde, une progression constante vers plus de clarté, … More et une sérénité qui s'installe durablement et profondément. Merci Serge.
  • Avatar Blue Dragon ★★★★ il y a 2 mois
    Conscient que mon moulin à parole intérieur était en roue libre et me faisait défaut dans ma vie de tous les jours, il m’était assez clair que cette nuisance devait bien pouvoir trouver remède. J’ai fait des cours, des stages, … More de la pratique de visualisation, rencontré plusieurs « professeurs » et testé « plusieurs techniques », mais rien n’y faisait ; jusqu’au jour où je tombe sur Serge Gilette, au détour d’un stage de « méditation » (un nième que j’ai bien failli ne jamais faire, fatigué de perdre du temps avec des techniques soi-disant miraculeuses, mais qui finalement n’avait que peu d’effet sur moi et sans impact durable dans ma vie de tous les jours).Décontracté et souriant, j’ai été surpris de découvrir une personne qui n’était pas là pour étaler sa magnificence technique (ça change). Très vite en 20 minutes le ton est donné, au travers d’exercices très précis liés à l’esprit, permettant tout d’un coup de prendre conscience qu’enfin, une personne détient des clefs de pratiques minutieuses et maîtrisées, qu’elle peut partager et adapter aux personnes en présence : une difficulté ? pas de soucis, il y a toujours un chemin de traverse, un exercice ajusté, qui permet de toujours avancer sur la découverte, comme lors d’une ascension accompagné d’un guide de haute montagne qui prend plaisir à ce que vous découvriez en toute sécurité les points les plus majestueux et insoupçonné de votre voyage.Je ne remets pas en cause les anciens professeurs, ou les techniques que j’ai tentées. Non, je pense qu’il me fallait le bon professeur, et les techniques adaptées à mon fonctionnement, et non pas celle qui marche « à peu près pour tout le monde ».Je peux donc dire clairement que depuis cette rencontre, et surtout en suivant les conseils et cours de Serge, j’ai eu un réel impact sur ma relation au monde et à moi-même, car le moulin à parole intérieur, n’était finalement, qu’une conséquence de quelque chose plus large. Je continue donc mon aventure, grâce aux conseils et coaching de Serge que je sollicite ponctuellement, en période de doute ou juste de consolidation de certains thèmes, et je dois avouer que pour l’instant, je ne suis pas déçu – par contre pas de remède miracle : il faut bosser ! mais ce qui est rassurant, c’est que l’on ne perd pas son temps.La force de Serge, après plus d’un an de pratique par cours et/ou visio, c’est qu’il sait prendre le temps, écouter et surtout, trouver le moyen de vous permettre de vous poser les bonnes questions vis-à-vis de votre besoin, de votre objectif ou de vos interrogations existentielles – il se met à notre portée – et au-delà des techniques et du savoir, son aspect humain et bienveillant permet de trouver toutes les ressources nécessaires en nous pour avancer et se sentir en confiance, sur des chemins qui semblent parfois, bien escarpés.En période de pandémie, en Avril 2020, Serge a bénévolement ouvert des cours de méditations gratuites en visio, pendant plus d’un mois, pour aider les personnes à mieux supporter le stress autour d’exercice accès sur l’esprit. Un haut fait de mon point de vue, nécessaire en ces temps parfois troublés et difficile.A ce titre de pandémie, et donc de période de confinement, j’ai également remarqué avoir bien supporté l’oppression du confinement : Grâce au travail déjà effectué avec Serge en un an, sur mon esprit et mes interrogations intérieures, la pression du confinement m’a été très supportable. S’il eu fallu une preuve que mon esprit s’était bien apaisée, la vie c’est chargée d’en fournir l’épreuve.En synthèse, son approche de type « coaching ajusté », son écoute, sa capacité à s’adapter et à fournir le conseil ‘juste’, fait de Serge un coach de vie d’une valeur sûre et rare, qui a les capacités d’aider les personnes. Je ne dirai pas que tester c’est « l’adopter » : chacun est différent ; mais passer à côter sans le rencontrer ou échanger avec Serge, c’est peut-être passer à côté d’une réelle opportunité.
  • Avatar Arnaud Assad ★★★★★ il y a 2 mois
    Je suis élève de Serge depuis plusieurs années, et je peux témoigner de l'efficacité de son enseignement qu'il dispense avec une grande pédagogie.