article

Apprendre à se regarder en face

Vous reconnaîtrez peut-être ces paroles du « Responsable », écrite en 1969 par Lanzmann et interprété par Jacques Dutronc :

J’ai des soucis j’ai des ennuis

J’ai des tracas j’ai des tourments

J’ai pas l’moral j’ai pas d’argent

J’ai pas de chance j’ai pas d’amis

J’ai pas de pot j’ai des impôts

J’ai mal au foin j’ai mal aux dents

Mais je n’veux pas changer de peau

Parc’que j’aime les emmerdements

La chanson fait sourire. En effet, elle tourne en ridicule cette farandole de soucis où l’on se complaît. Ne sommes-nous pas censés être à la recherche du bonheur ? Ne désirons-nous pas une vie tranquille, paisible, faite d’alternance entre des moments joyeux et des instants calmes ? A y regarder de plus près, peut-être pas…

Plus j’ai d’la bile plus ça me plaît

Je la bats comme du petit lait

C’que j’aime le plus c’est l’mauvais sang

Je m’en repaît à tout bout d’champ

Comment peut-on se complaire dans le malheur et le souci ? Pour les taoïstes, la réponse est à la fois complexe et très simple.

Les soucis comme compagnons

Celui qui se complaît dans son malheur remplit en réalité sa vie avec tous ses soucis. Cela lui évite de rester seul, juste avec lui-même : les problèmes créés lui tiennent compagnie. Sa réflexion est tournée toute entière vers les “emmerdements” elle ne peut donc pas servir à s’observer soi-même. En l’occurrence, le mot exact n’est pas « réflexion » mais plutôt « ressassement ». Le soucis est créé dans l’esprit, puis repris, et ressassé sans relâche, empêchant tout autre travail de réflexion. C’est finalement une solution pratique pour ne pas poser le regard sur des choses plus importantes, comme soi-même par exemple.

Du vide intérieur

Vous vous demanderez peut-être ce qu’il peut y avoir de gênant à se regarder soi-même au point que l’on cherche à l’éviter en y préférant ses idées noires. La réponse est dans la question : « soi-même ». Une introspection peut révéler un énorme vide intérieur, mettant ainsi en évidence de vraies questions existentielles.

Se voir tel que l’on est peut être source d’angoisse. Or, l’esprit a une solution toute trouvée pour éviter cette angoisse (à court terme) : regarder ailleurs ! En plus de détourner l’attention, la masse de problème que l’on entretient apporte un petit plus séduisant : il aide à se définir par ses soucis.

Qui dit entretenir ses tourments et s’y complaire dit aussi les raconter à qui voudra bien prêter une oreille (plus ou moins attentive). Même si la qualité de ce sujet de discussion est douteux, on remarque dans les faits que l’épanchement est courant. A se plaindre ainsi, l’on ne cherche pas nécessairement une solution ou de l’aide. Au contraire, résoudre les problèmes serait revenir à la case départ : le vide. Si cela venait à arriver, il faudrait trouver un autre problème…

Raconter sa vie (et ses soucis), c’est faire partie d’un groupe. C’est aussi créer une image qui nous définit auprès d’autrui. C’est créer un personnage.

Qui suis-je ?

Nous arrivons au terme de cette réflexion à la cause première de ce qui nous fait nous complaire dans les soucis : ne pas se connaître soi-même conduit inévitablement à se définir par quelque chose qui n’est pas soi.

  • tôt ou tard, même les véritables amis seront lassés par les plaintes incessantes ;
  • de nouveaux problèmes seront sans cesse fabriqués (pour ne pas tomber à court) ;
  • le vide intérieur et la méconnaissance de soi ne seront pas résolu, et même se trouveront renforcés.

Finalement, le plus simple ne serait-il pas d’accepter de se faire face ?

Ce n’est sans doute pas glorifiant, c’est peut-être angoissant, mais cela permet sur le long terme de progresser. Les méthodes telles que la méditation et le Qi Gong contribuent à avancer dans cette voie.

 


Tous les articles

Vous voulez être recevoir le conseil de la semaine, être au courant de la publication des articles ? Abonnez-vous à la newsletter! Elle arrive tous les lundis. Un bon moyen de commencer la semaine!


Ce qu'ils disent de moi


  • Avatar Cédric Houssin ★★★★★ il y a une semaine
    J'ai profité de ce début d'année pour expérimenter une séance prédictive.Serge a mis en œuvre différents outils et m'a permis de trouver des réponses très précises et parfois surprenantes à mes questions.Ses éclairages … More et conseils me sont utiles au quotidien.Merci Serge pour ton accompagnement précieux.
  • Avatar Geneviève BARAKROK ★★★★★ il y a 3 mois
    Voilà des années que je suis l'enseignement Taoïste de Serge Gilette et son accompagnement bienveillant sur la Voie me permet de me mieux comprendre qui je suis et comment évoluer vers la meilleure version de "moi".Avec … More les années - à travers son coaching en visio - j'ai pu traverser sereinement de grosses épreuves non en les niant mais en les transcendant.Un grand merci à lui :-)
  • Avatar Marlène Cam ★★★★★ il y a 3 mois
    J'ai la chance de faire les cours avec Serge en visio depuis deux ans, toujours très constructif, une aide précieuse pour apprendre à gérer nos émotions et notre rapport au monde, une progression constante vers plus de clarté, … More et une sérénité qui s'installe durablement et profondément. Merci Serge.
  • Avatar Blue Dragon ★★★★ il y a 2 mois
    Conscient que mon moulin à parole intérieur était en roue libre et me faisait défaut dans ma vie de tous les jours, il m’était assez clair que cette nuisance devait bien pouvoir trouver remède. J’ai fait des cours, des stages, … More de la pratique de visualisation, rencontré plusieurs « professeurs » et testé « plusieurs techniques », mais rien n’y faisait ; jusqu’au jour où je tombe sur Serge Gilette, au détour d’un stage de « méditation » (un nième que j’ai bien failli ne jamais faire, fatigué de perdre du temps avec des techniques soi-disant miraculeuses, mais qui finalement n’avait que peu d’effet sur moi et sans impact durable dans ma vie de tous les jours).Décontracté et souriant, j’ai été surpris de découvrir une personne qui n’était pas là pour étaler sa magnificence technique (ça change). Très vite en 20 minutes le ton est donné, au travers d’exercices très précis liés à l’esprit, permettant tout d’un coup de prendre conscience qu’enfin, une personne détient des clefs de pratiques minutieuses et maîtrisées, qu’elle peut partager et adapter aux personnes en présence : une difficulté ? pas de soucis, il y a toujours un chemin de traverse, un exercice ajusté, qui permet de toujours avancer sur la découverte, comme lors d’une ascension accompagné d’un guide de haute montagne qui prend plaisir à ce que vous découvriez en toute sécurité les points les plus majestueux et insoupçonné de votre voyage.Je ne remets pas en cause les anciens professeurs, ou les techniques que j’ai tentées. Non, je pense qu’il me fallait le bon professeur, et les techniques adaptées à mon fonctionnement, et non pas celle qui marche « à peu près pour tout le monde ».Je peux donc dire clairement que depuis cette rencontre, et surtout en suivant les conseils et cours de Serge, j’ai eu un réel impact sur ma relation au monde et à moi-même, car le moulin à parole intérieur, n’était finalement, qu’une conséquence de quelque chose plus large. Je continue donc mon aventure, grâce aux conseils et coaching de Serge que je sollicite ponctuellement, en période de doute ou juste de consolidation de certains thèmes, et je dois avouer que pour l’instant, je ne suis pas déçu – par contre pas de remède miracle : il faut bosser ! mais ce qui est rassurant, c’est que l’on ne perd pas son temps.La force de Serge, après plus d’un an de pratique par cours et/ou visio, c’est qu’il sait prendre le temps, écouter et surtout, trouver le moyen de vous permettre de vous poser les bonnes questions vis-à-vis de votre besoin, de votre objectif ou de vos interrogations existentielles – il se met à notre portée – et au-delà des techniques et du savoir, son aspect humain et bienveillant permet de trouver toutes les ressources nécessaires en nous pour avancer et se sentir en confiance, sur des chemins qui semblent parfois, bien escarpés.En période de pandémie, en Avril 2020, Serge a bénévolement ouvert des cours de méditations gratuites en visio, pendant plus d’un mois, pour aider les personnes à mieux supporter le stress autour d’exercice accès sur l’esprit. Un haut fait de mon point de vue, nécessaire en ces temps parfois troublés et difficile.A ce titre de pandémie, et donc de période de confinement, j’ai également remarqué avoir bien supporté l’oppression du confinement : Grâce au travail déjà effectué avec Serge en un an, sur mon esprit et mes interrogations intérieures, la pression du confinement m’a été très supportable. S’il eu fallu une preuve que mon esprit s’était bien apaisée, la vie c’est chargée d’en fournir l’épreuve.En synthèse, son approche de type « coaching ajusté », son écoute, sa capacité à s’adapter et à fournir le conseil ‘juste’, fait de Serge un coach de vie d’une valeur sûre et rare, qui a les capacités d’aider les personnes. Je ne dirai pas que tester c’est « l’adopter » : chacun est différent ; mais passer à côter sans le rencontrer ou échanger avec Serge, c’est peut-être passer à côté d’une réelle opportunité.
  • Avatar Arnaud Assad ★★★★★ il y a 2 mois
    Je suis élève de Serge depuis plusieurs années, et je peux témoigner de l'efficacité de son enseignement qu'il dispense avec une grande pédagogie.